Jump to ContentJump to Main Navigation

Semiotica

Journal of the International Association for Semiotic Studies / Revue de l'Association Internationale de Sémiotique

Editor-in-Chief: Danesi, Marcel

5 Issues per year

ERIH category 2011: INT2

VolumeIssuePage

Issues

Formes narratives de l’action et dangers de dérives en narratologie

Raphaël Baroni

Citation Information: Semiotica. Volume 2005, Issue 157, Pages 49–64, ISSN (Online) 1613-3692, ISSN (Print) 0037-1998, DOI: 10.1515/semi.2005.2005.157.1-4.49, October 2005

Publication History

Published Online:
2005-10-13

Abstract

Cet article vise à définir précisément la forme que prend l’action quand elle fait l’objet d’une mise en intrigue par un récit, de manière à éviter certaines dérives dans l’interprétation du phénoméne de la narrativité et de sa fonction anthropologique. Deux formes de dérives ou de réductionnisme sont d’abord envisagées : d’une part, la narratologie structuraliste a eu tendance à analyser de manière autonome les structures actionnelles formant la ‘fable’ des récits, ce qui l’a amenée à perdre de vue la fonction que remplissaient ces actions au niveau de l’interaction narrative et à généraliser la théorie de l’action ainsi dégagée ; d’autre part, les travaux d’orientation cognitiviste, bien qu’ils aient ‘décloisonné’ l’analyse des structures narratives, ont eu tendance à se fonder sur un modèle schématique de l’action planifiée à la fois trop général et trop simpliste pour parvenir à cerner la fonction proprement narrative que remplissent les actions narrées. L’auteur propose de mettre en évidence, au niveau de l’interaction discursive, la fonction que remplissent certaines formes d’action narrées dans la mise en intrigue, notamment par le biais des effets de suspense et de curiosité qu’elles contribuent à produire. La mise en évidence du rôle fondamental que jouent les actions polémiques dans la dynamique du récit permet de conclure en opposant deux points de vue complémentaires sur l’action : alors que les approches ‘narratives’ mettent en évidence la singularité de l’événement narré, son caractère inédit, surprenant ou sous-déterminé, d’autres formes d’analyse ou de textualisation de l’action cherchent au contraire à cerner la règle ou la régularité derrière l’apparente ‘nouveauté’ de l’événement.

Comments (0)

Please log in or register to comment.
Users without a subscription are not able to see the full content. Please, subscribe or login to access all content.