Le quatrième ton du yulu

Pascal Boyeldieu 1
  • 1 UMR 8135 (CNRS, INALCO). boyeldieu@vjf.cnrs.fr

Résumé

Le yulu distingue quatre hauteurs tonales, respectivement identifiées comme tons haut, moyen, bas et infra-bas. Pour une part très importante du lexique les tons bas et infra-bas sont en distribution complémentaire, le second d'entre eux étant régulièrement conditionné par la présence d'une coarticulation consonantique phonologiquement sonore. Cette explication ne rend toutefois pas compte de toutes les occurrences du ton infra-bas, lequel apparaît notamment, de façon systématique et avec une fonction très clairement expressive, dans les catégories spécifiques de cardinaux, d'adjectifs expressifs et d'adverbes expressifs, qui sont fondées sur la seule opposition des niveaux haut, moyen et infra-bas, et ce indépendamment du contexte consonantique. La spécificité du système tonal du yulu, globalement caractérisé par l'opposition de quatre hauteurs fonctionnelles, tient donc à cette convergence entre l'effet dépressif des consonnes sonores et l'exploitation symbolique que fait la langue de son “quatrième” ton.

Purchase article
Get instant unlimited access to the article.
$42.00
Log in
Already have access? Please log in.


or
Log in with your institution

Journal + Issues

The Journal of African Languages and Linguistics was founded in 1979 and has established itself as an important refereed forum for publications in African linguistics. The journal welcomes original contributions on all aspects of African language studies, synchronic as well as diachronic, theoretical as well as data-oriented.

Search